2021

Les mois se suivent... et se ressemblent. Confinés ou quasi, avec couvre-feu et interdiction de quitter le territoire belge sauf pour un motif essentiel (pas de tourisme donc !), nous attendons toujours, en ce début de février, que Madagascar rouvre ses frontières aux Européens pour qu'il y ait des avions qui nous permettent de rejoindre le pays de nos amis malgaches.

Nous serons vaccinés (2 doses à trois semaines d'intervalle), si tout va bien, en mars-avril, avec le groupe des plus de 65 ans. L'idéal serait que nous puissions avoir alors un "passeport de vaccination" qui, couplé à un test PCR juste avant le départ, nous permette de prétendre que nous ne sommes pas ou plus contagieux pour la covid-19 et ses variants.

Comment puis-je faire aujourd'hui compte rendu de ce qui s'est passé depuis mon dernier récit de 2020 ? Grâce à Messenger (disponible sans Facebook), je suis relié régulièrement à Fara, qui peut m'envoyer des photos - toutes celles de ce compte rendu sont donc d'elle -, mais aussi par mail avec Gérard. C'est lui qui, en quelque sorte, me remplace là-bas pendant ces longs mois de pandémie. Comme le virus est pratiquement absent de Mahambo, la rentrée scolaire a eu lieu en octobre comme d'habitude. Vous avez lu (voir 2020) quelle belle fête Fara et Amélie, la gardienne du campus-internat Mitsinjo, ont organisée à cette occasion : Mandelah était à l'honneur, en tant que lauréat du plus beau bulletin de la région pour le BEPC, les autorités municipales et scolaires étaient présentes, la TV filmait l'événement ; tous, avec les élèves et leurs parents, ont pu profiter d'un buffet de fête. Faly avait bien travaillé avec ses hommes pour que le site soit pimpant : en attestaient les nombreuses photos reçues fin octobre, complétées par celles de la visite de la Ministre de la Population quelques jours après.

Pour cette nouvelle rentrée, Fara a accepté de garder au campus, avec les avantages qui s'ensuivent, 10 élèves qui sont maintenant au lycée mais qu'elle connaît bien : c'est ainsi que le 26 janvier j'ai reçu les résultats du bulletin de Noël. Surprise agréable : tous les élèves ont eu la moyenne ! Il s'agit de Nicolas et Anathalicia (en 1ère S), de Sergine, Serienne et Serianne (en 1ère L), de Mandelah, Jean Cola, Rody, Cynthia et Chryno. Cynthia est sans doute nouvelle à Mitsinjo, mais Fara comme moi la connaissons depuis très longtemps : c'est la fille de Juliette et Raymond de Sahamalany, sur la photo de la famille dès 2008 sur ce site.

Nicolas
Sergine
Serianne
Anathalicia
Serienne
Mandelah
Jean Cola
Chryno
Cynthia
Rody... se cache derrière !

Les 8 autres sont au CEG et... ont aussi réussi tous ! Eminah est en 3ème, Arnot, Vola et Ermine en 4ème, Lucia en 5ème, Judia, Asmine et Chryno Sadralahy (pour le distinguer de l'autre Chryno) sont en 6ème.

Eminah
Vola
Judia
Chryno Sadralahy
Arnot
Lucia
Asmine
Ermine

Cela fait en tout 18 pensionnaires hébergés à Mitsinjo. Je n'ai pas reçu de Fara la photo de Rody seul ; par contre, j'ai reçu celle d'Ermine, mais pas ses résultats au bulletin de Noël. Ils sont arrivés plus tard : elle a 10,31/20 de moyenne et est classée 17ème sur les 44 élèves de sa classe. Il faut savoir qu'il n'est pas toujours facile de communiquer, et que parfois l'informatique nous joue des tours. Sans compter que les photos envoyées par Fara n'ont pas toutes les mêmes caractéristiques techniques, ce qui rend difficile (mais pas impossible !) de les faire apparaître de manière homogène avec le logiciel que j'utilise pour ce site.

En tout cas, le 19 janvier, treize étaient présents pour une photo de groupe, où Ermine était bien présente, à côté de Vola, avec un T-shirt Rhône-Alpes, cadeau sans doute des Amis de Labastide de Virac, car il y est question de l'Ardèche... Le 26 janvier, au lycée avec Gérard, Fara semblait vraiment très heureuse des résultats !

Au lycée de Mahambo, réunion avec les parents le 26 janvier 2021
Au campus Mitsinjo, le 19 janvier 2021

*

Nous sommes début mai, et je peux vous donner des nouvelles de Mahambo. Fara m'écrit à présent par WhatsApp, car Facebook m'a éjecté de Messenger, vu mes réticences à m'inscrire sur ce réseau dit social. Felana, la fille aînée de Fara et Faly, s'est mariée avec Elysé, un jeune homme de Fénérive : tous deux sont missionnaires pour l'église protestante FJKM. Une belle noce, comme vous le verrez sur ces trois photos, à l'Oasis de Bernard Lallemand à Fénérive.

Felana et Elysé devant la piscine de l'hôtel Oasis à Fénérive
Les jeunes mariés avec les deux mamans...
... sans oublier le jeune frère Manjato (au centre) et Faly, le papa de Felana

Cynthia a malheureusement quitté le campus Mitsinjo, pour aller vivre au village "avec un copain", tandis que Arliny, la fille de ma gardienne Vavrina, ne veut plus aller à l'école : dommage, car je trouve qu'elle avait des capacités intellectuelles... J'ai reçu les résultats des bulletins des jeunes de Mitsinjo pour le 2ème trimestre : ils sont, sauf un ou deux, tout à fait satisfaisants. Chantal, en 3ème et dernière année d'infirmière à Tamatave, a présenté avec succès sa "soutenance" (mémoire de fin d'études) et recevra bientôt son diplôme. Quant à Clotilde, une autre étudiante pour les mêmes études, mais à Fénérive, elle est acceptée en 2ème année. Tout cela est réjouissant !

Chantal en compagnie du jury...
... et entourée par sa famille, avec Gérard : bravo !

Par contre, ce qui l'est moins, c'est la situation sanitaire actuelle : les cas de Covid-19 se sont multipliés, surtout dans les grandes villes, et les autorités, avec le Président Rajoelina en tête, ont accepté de vacciner la population : ce sera pour dans quelques jours, en commençant comme chez nous par le personnel soignant, les forces de l'ordre et les aînés. Le nombre de décès reste cependant relativement bas par rapport à l'ensemble d'une population qui a du mal à respecter les consignes de précaution (masque, distanciation physique, etc.). Les frontières restent fermées, de manière stricte pour le moment (plus d'exception, même pour la touristique Nosy Be) et les avions sont bien sûr cloués au sol.

Comme j'ai fréquemment des nouvelles par Fara et mon ami Gérard, je sais qu'il pleut beaucoup et... qu'il faut déjà refaire le toit de ma maison "Olatra" : il a 6 ans, puisqu'il date de la reconstruction après l'incendie (voir le "Journal de Bord" de 2014 et 2015). Comme le temps passe vite ! C'est sans doute banal de le dire, mais ce qui l'est moins c'est de devoir constater qu'il y a quatorze mois que je n'ai pas revu mon cher Mahambo !